News / 23 mars 2018

Encore plus de vie dans Pleine Vie !

Se sentir libre, être acteur de la société dans laquelle on vit, s’occuper de soi mais aussi des autres, se réaliser dans ses projets… Aspirations de Millennials ? Oui.

Ce sont aussi les aspirations des jeunes seniors, que les lecteurs et lectrices de Pleine Vie ont exprimées, et qui fondent la nouvelle formule du magazine, sortie le 9 mars.

Leurs exigences envers leur magazine ? Entendues !
Que la rédaction s’engage, qu’elle s’appuie sur des experts identifiés (journalistes et spécialistes). Que leur magazine les surprenne, elles qui sont très informées, qu’il leur apporte un regard différent, et de l’émotion. Qu’il apporte un contenu qualifié et abondant, à la hauteur de leur investissement. Autant de revendications qui traduisent leur engagement à l’égard de leur magazine, et leur envie de profiter de leur nouvelle vie !

6 temps forts rythment le nouveau Pleine Vie
– L’entrée du magazine se fait par la rubrique « C’est la Vie », qui invite à comprendre et s’inscrire dans le monde. Une rubrique nourrie d’histoires inspirantes : des gens qui rendent leur vie extraordinaire, via des actions et des projets hors du commun ; ou qui font de leur toute nouvelle retraite la chance de réaliser des rêves (« J’ai toujours voulu être ébéniste », pour ce 1er opus).

« Ma Santé », une préoccupation clé, le credo de Pleine Vie : prendre sa forme en main pour vivre longtemps en bonne santé (médecines douces, alimentation, activité physique).

– La nouvelle rubrique « C’est pour Moi », un cocon enveloppant qui encapsule les thématiques Mode Beauté Bien-être, dans un temps de lecture re-boostant.

– et toujours les rendez-vous « Droits », « Ma Maison », « Mes Loisirs »

Côté maquette
Un équilibre entre les blancs qui favorisent la lecture, et une palette de chromie énergisante qui facilite le repérage, et une large place consacrée aux photographies.

On prolonge la réflexion ?
Les jeunes sont-ils les nouveaux seniors, et les seniors les nouveaux jeunes ? L’âge démographique est-il le marqueur essentiel, ou l’âge psychologique, l’âge culturel ont-ils pris la relève ? A lire sur le sujet, un billet « What if » tout neuf d’Influencia.

On se quitte sur une page de poésie, soooo Pleine Vie !
« La jeunesse n’est pas une période de la vie, elle est un état d’esprit, un effet de la volonté, une qualité de l’imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l’aventure sur l’amour du confort. On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années; on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal. (…) Jeune est celui qui s’étonne et s’émerveille. Il demande, comme l’enfant insatiable : « Et après ? ». Il défie les événements et trouve de la joie au jeu de la vie »» Samuel Ullman (1840-1924)

2